La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Rappel historique

Sur 300 millions de personnes handicapées dans le monde, les 2/3 vivent aujourd’hui dans les pays en voie de développement (PVD). Sur ce nombre, 60 millions devraient pouvoir bénéficier d’un processus de réadaptation. Or, 98 % d’entre elles n’y ont pas accès par manque de moyens financiers et par inadéquation des systèmes mis en place. De plus, les croyances culturelles en rapport avec le handicap et les difficultés socio-économiques rencontrées ne facilitent pas l’évolution des attitudes envers les personnes handicapées.

Durant la décennie mondiale des personnes handicapées (1983-1992), plusieurs initiatives ont vu le jour afin d’apporter une amélioration de leur qualité de vie. Sur le constat d’échec des systèmes conventionnels, une nouvelle approche de la réadaptation est promue par le Dr. Einar Helander. Il s’agit de la Réadaptation à Base Communautaire qui peut se résumer comme suit : s’adapter aux réalités techniques et économiques locales, rendre le système accessible au plus grand nombre de personnes, assurer une formation des prestataires de services.

Au Bénin, les données fiables sur le handicap manquent et l’amélioration de la qualité de vie des personnes handicapées n’est pas la tâche prioritaire de l’Etat. Pourtant, le gouvernement béninois, sous l’impulsion du Ministère de la Protection sociale et de la Famille, décide d’adopter dès 1989 un programme RBC. Développé à petite échelle, le programme béninois n’a pas tardé à obtenir de bons résultats tant sur le plan qualitatif que quantitatif.

Le programme RBC a été appuyé par l’Ordre souverain de Malte jusqu’en 1995. Suite à des difficultés financières, l’Ordre a décidé de (re)centrer ses appuis sur le continent européen. Genève Tiers-Monde (GETM) est partenaire du programme RBC depuis 1994. A l’occasion de son dixième anniversaire, GETM a pu financer la construction de l’Espace contact de Porto-Novo. Dès 1995, un appui financier à la structure a été réalisé à l'aide de fonds privés. En 2002, le CIP a participé au financement du programme grâce à des fonds propres. En 2004, le Ministère a repris à sa charge l'ensemble du personnel salarié du programme

initialement localisé dans 2 circonscriptions administratives urbaines et rurales pour la phase pilote (Cotonou Zone II et Comé), le Programme a vu son rayon d’activités s’étendre à de nouvelles circonscriptions (Cotonou Zone III, IV, V, et VI, Porto-Novo, Akpro-Missérété, Adjarra, Lokossa, Aplahoué,  Allada, Toffo, Bohicon, Djidja, Zâ-Kpota, Zogbodomey, Agbangnizoun, Glazoué, Dassa-Zoumè, Savè, Ouessè, Parakou, Kandi, Kalalé, Malanville, Tanguiéta, Ouaké, Djougou, Ouassa-Péhunco, kérou), ce qui porte à 31 le nombre de districts RBC répartis dans 27 communes sur l’ensemble du territoire de la République du Bénin.

Lorem >>

Objectif général du programme RBC

 Le programme RBC vise essentiellement à contribuer à la résolution des problèmes d’intégration sociale, professionnelle, économique et culturelle, voire sanitaires, des personnes handicapées en s’appuyant sur les personnes handicapées elles-mêmes, leurs parents et chaque membre de la communauté. Pour ce faire, trois axes fondamentaux ont été retenus :

  •  La mobilisation sociale autour du handicap afin d’aboutir à une socialisation
  • les activités visant une réduction et/ou une correction du handicap
  • l’intégration socio-économique des personnes handicapées dans différents secteurs

 

Les principaux bénéficiaires du projet sont les personnes handicapées et leurs familles proches, soit au moins 10'000 personnes dans les 30 localités concernées, dont au moins 3'000 personnes handicapées (tous handicapes confondus). Quant aux bénéficiaires indirects, il s’agit des membres des communautés impliquées dans le projet (volontaires, agents bénévoles, autres parents, etc.).

 

c. Domaines d’intervention et activités :

 

En vue d’atteindre les résultats attendus, le programme intervient essentiellement dans trois domaines à savoir :

 

  • La mobilisation sociale autour du handicap :

La sensibilisation permanente des populations sur les principales causes du handicap, la nécessité d’un changement du regard social néfaste, marginalisant et de stigmatisation porté sur le handicap.

En effet, selon les régions du Bénin, la survenue du handicap est perçue comme un sort jeté. La personne handicapée est considérée, selon les régions, comme une divinité (de l’eau) ou comme une personne incapable. La mobilisation sociale vise surtout le changement de comportement vis-à-vis des personnes handicapées et permet de clarifier le rôle de la communauté dans l’autopromotion de ces personnes.

 

  • L’appui à l’autonomie de la personne handicapée (les activités de réadaptation) :

En collaboration avec certains spécialistes, selon les besoins, les actions menées dans le domaine de l’appui à l’autonomie de la personne handicapée sont en fonction du handicap et concernent essentiellement les soins médicaux, les interventions chirurgicales, les appareillages et leur suivi, l’apprentissage des activités de la vie quotidienne, la rééducation fonctionnelle, les exercices d’orthophonie, l’orientation, la mobilité et l’appui à l’utilisation des aides techniques. L’objectif à ce niveau est de rendre la personne handicapée le plus autonome possible, à partir d’un plan individuel de réadaptation conçu pour elle en fonction de son handicap et de ses besoins en vue de contribuer à l’amélioration de sa qualité de vie.

  •  L’intégration socio-économique :

Les actions menées à cette étape du processus de réadaptation, avec l’appui de la famille et des comités RBC locaux, concernent : l’appui à la scolarisation, à l’intégration et au suivi de la personne handicapée en milieu scolaire ordinaire (pour les enfants), la formation professionnelle (pour les jeunes personnes handicapées identifiées à cet âge et qui de fait ne peuvent plus être scolarisées), le financement, le suivi des activités génératrices de revenus au profit des adultes handicapés et personnes handicapées âgées et également au profit des parents de personnes handicapées démunies. Le but poursuivi par l’intégration de la personne handicapée est de lui permettre de bénéficier, au même titre que les personnes non handicapées, des avantages et des structures disponibles dans la communauté et de participer au processus de développement local. Ceci permet d’améliorer le regard social porté sur le handicap au sein de la communauté concernée.

Documents à télécharger:

Rapport d'activité 2017

PV de l'assemblée générale 2018

Plaquette 

Financements réalisés 

Rapport de voyage 2017 

 

Photos de Toffo

Photos de Za-Kpota et Misérété

Présentation de l'association

L'association CIP solidarité handicap à été fondée en octobre 2002, ses membres étaient employé par le Centre d'Intégration Professionnelle (CIP à Genève) comme personnes en situation de handicap et personnel d'encadrement. Cette même années le CIP fêta ses 50 ans d'existence avec divers événement. Sur la suggestion de différentes personnes, une action de solidarité nord sud fur organisées et grâce à de nombreux sponsors (privés et institutionnels) le fondement de 2 espaces - contacts et d'un minibus. Un groupe d'une vingtaine de personnes a participé à un voyage de 2 semaines avec visite d'une dizaine de d'esopaces-contacts, rencontre avec les bénéficiaires et les membres des comités. Ces contacts enrichissants nous ont permis de  constater les effets positifs auprès de personnes handicapées et de leur familles, l'engagement des membres bénévoles des comités ainsi que l'implication grandissante des autorités.

 Maraîchers à mobilité réduite (Abomey)Maraîchers à mobilité réduite (Abomey)

A sa fondation, l'association à fiancé un troisième espace-contact ainsi qu'un séminaire de formation, utilisant le reliquat des fonds récoltés pour le 50e anniversaire. Les années suivantes nous avons payé la fabrication de 50 tricycles (plus 50 payés par le PRBC), appareillé 30 personnes handicapées. Une réflexion menée avec la direction du RBC nous a ensuite orienté vers un soutiens direct aux comités pour la mise en place de projets générateurs de revenus. Pour assurer les prestations envers les bénéficiaires le comités dépendent entièrement des dons, le PRBC assurant le fondement des infrastructures, le salaire de l'argent technique et la formation des membres des comités. Il est devenu indispensable de trouver de nouvelles ressources péreines. Aujourd'hui nous participons financcièrement à la mis en place d'activités comme la location de matériel pour événements festifs, des activités commerciale (cultures maraîchère, banque de céréales, presses à huiles mobile, construction de boutiques Ateliers, etc...

Nos critères sont d'obtenir une bonne rentabilité, que l'activté soit stable dans la durée, que chaque fois que cela est possible les emplois générés soient attribués à des personnes handicapées.

Nos règles de fonctionnement sont:

  • pas d'envoi de matériel (neuf ou d'occasion), favoriser les artisans locaux.
  • pas d'envoi 'expartriés.
  • contôles financiers stricts et régulier en coopération avec les comités et la direction nationale du PRBC.
  • suivi sur le terrain régulier.

Nous ne possédons pas de fortune ou de fonds propres et nous dépendons des bailleurs de fonds instoitionnels ou privés

Financements

 Les financements réalisés depuis 2002 figurent dans le document à télécharger financements réalisés

Voyage de suivi

début octobre nous avons fait le voyage de suivi des dossiers, le rapport de voyage 2017 en raconte les détails.

C e premier voyage dans le nord du Bénin a été riche en rencontres et en enseignements. Nous avons rentrés des comités motivés qui étaient actifs qu'ils soient dans un centre économique du commerce international de denrées alimentaires ou alors dans une zone agricole un peu plus retirée.

Notre plus grande est agréable le surprise a sans doute été la rencontre d'u comité majoritairement composé de femmes, ceci dans une régions majoritairement musulmane, de quoi a faire disparaître quelques clichés. Nous avons également,emnt pu voir que la paix confessionnelle est réelle, région  très proche du Nigéria et du Mali, l'islamisme ne fait pas pour aux habitants. 

Les comités RBC nous disent

 Le comité de Parafoudre Fête les personnes handicapées

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le comité de Dassa fête le meilleur écolier handicapé

Festivités du 25e anniversaire du PRBC (décembre 2014)